Les femmes, les hommes et les autres : séries télévisées et transparence des genres ?
Séminaire sur les séries TV, sous la direction d’Ariane Hudelet

Ce séminaire a permis d'explorer la manière dont les séries télévisées sont parmi les représentations les plus réactives et influentes lorsqu'il s'agit de prendre en charge des questions de société, telle celle du genre. Entre un art sans cesse occupé à inventer de nouvelles façons de raconter, et le renouvellement des formes de vie et de sexualité, il y a une rencontre, qui tient sans doute à la fois de la conviction politique et de l'opportunisme.



TV et tabou : la question du genre dans les séries américaines

Alors que le cinéma peine à faire une place égale aux femmes ou à embaucher des acteurs trans, la télévision nord-américaine brise les tabous, que ce soit en offrant des rôles multiples à une actrice dans Orphan Black ou United States of Tara ou en incluant des acteurs trans dans Orange is the New Black ou Sense8. Anne Crémieux nous rappelle dans cette séance que la télévision américaine a toujours reflété les mouvements sociétaux pour s'en faire parfois le vaillant relai auprès du grand public, de I Love Lucy à Maud ou Murphy Brown en passant par les émissions controversées de Jerry Springer ou de Ru Paul, autant de précurseurs aux séries contemporaines.

Anne Crémieux est maîtresse de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre. Elle a publié Les Cinéastes noirs américains et le rêve hollywoodien (Paris : L’Harmattan, 2004), dirigé un numéro de revues sur les minorités dans le cinéma américain et est l'auteur de plusieurs articles sur les minorités dans le cinéma et les séries américaines.



Sexistes à Istanbul, émancipatrices au Caire !
Les représentations de genre dans les séries turques et leur réception

Devenues populaires vers les années 2000, les séries télévisées turques ont surtout attiré l’attention après leur exportation dans plus de 30 pays à travers le monde. Leur accueil chaleureux par les publics notamment des pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord a transformé la Turquie en “Brésil des pays musulmans” et ces fictions destinées par définition à la distraction ont été dotées, selon les politologues, d’une mission de “soft power”. Hülya Uğur Tanriöver nous présente le contexte des séries télévisées turques, et axe sa conférence sur les lectures et usages de ces séries, qu'il s'agisse de la réception en Turquie ou dans les pays musulmans où elles sont exportées.

Hülya Uğur Tanriöver est professeur et directrice du département de communication, radio et cinéma de l'université Giresun Tirebolu. Elle a publié des ouvrages et articles sur les enjeux de genre dans les séries turques et est co-fondatrice du groupe de femmes contre le sexisme dans les médias.



Séminaire organisé par Ariane Hudelet
Ariane Hudelet est Maîtresse de Conférences en Études Anglophones à l’Université Paris Diderot. Après avoir publié des articles et des ouvrages sur les relations entre littérature et cinéma, elle se concentre depuis quelques années sur les séries télévisées américaines : elle est l’auteur de The Wire. Les règles du jeu (PUF, 2016), et co-dirige la revue TV/Series