Camille Henrot
L'Atelier du Jeu de paume
du 15 novembre
au 31 décembre 2005
Concorde, Paris

Fermeture le 25 décembre

Le projet qui comporte 3 films s'inspire du conte de Grimm intitulé Raiponce.

Dans ce conte, la chevelure de l'héroïne est utilisée comme "moyen de transport". Le cheveu, en effet, véhicule des contenus (un code génétique par exemple) et des symboles (la représentation d'un défunt) qui semblent abolir le temps. Les trois œuvres présentées au Jeu de Paume (Le Grand Troupeau sur la façade, Courage mon amour ! dans le foyer et Persistance rétinienne dans la mezzanine) utilisent le cheveu comme médium pour montrer le jeu permanent d'aller et de retour que la photographie et le cinéma entretiennent avec notre perception du temps et du vivant.

Pour lire et imprimer le dossier,
ouvrez le document :

Articles liés