Saison André Kertész
Hors les murs

Dans le cadre de la Saison André Kertész, cinq événements culturels mettent à l’honneur l’œuvre du photographe. La Saison est organisée conjointement par la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (MAP), responsable de la Donation et des Archives André Kertész, et le Jeu de Paume – Château de Tours (Tours), et en collaboration avec la Maison Robert Doisneau (Gentilly), le Musée des Avelines (Saint-Cloud), le Festival Usimages (Creil) et le Festival Croisements (Chengsha, Chine).

Soucieux de conserver sa mémoire après sa mort, André Kertész (1894-1985) entreprend, au cours des années 1970, le classement de ses photographies et ses papiers. Il puise dans ses archives, matière à publier une dizaine de livres entre 1972 et 1985, notamment Sixty years of Photography (1972), Distorsions (1976), From my window (1983) et Hungarian Memories (1983). André Kertész fait don de son œuvre à la France en 1984 : tous ses négatifs et diapositives ainsi qu’un important ensemble de tirages de lecture et planches contacts. La donation comprend, en outre, une partie de la bibliothèque et l’abondante correspondance du photographe. Elle couvre sa vie depuis sa jeunesse en Hongrie, à partir de 1907, jusqu’à sa disparition : livres, magazines, journaux, brouillons, maquettes de livres, carnets de notes, correspondances et factures diverses, notamment avec son tireur, les éditeurs et les musées.

Depuis mai 2005, la donation est affectée à la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (MAP). Une première exposition, « L’odyssée d’une icône », est coproduite à Paris avec la Maison européenne de la photographie (MEP) en 2008.

C’est également avec le concours de la MAP qu’est organisée la grande rétrospective de l’œuvre du photographe au Jeu de Paume en 2010. Celle-ci réveille l’intérêt des chercheurs pour Kertész, aujourd’hui très connu des spécialistes mais moins repéré par le grand public. Au fil des années, de nombreuses images de Kertész, ainsi que des documents d’archives issus de la donation sont présentés dans de nombreuses expositions, comme Calder, 1926-1933 au Centre Pompidou en 2009, 1917 au Centre Pompidou-Metz en 2013, ou bien encore au FOAM à Amsterdam en 2017.


En 2019, cinq projets spécifiques expositions vont permettre permettent au public de redécouvrir l’œuvre d’André Kertész :

– « La France depuis Saint-Cloud, André Kertész et la revue Art et Médecine » (1931-1936), Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), musée des Avelines, du 21 février au 13 juillet.

– « André Kertész, Commercial Works », Creil (Oise), festival Usimages 2019, du 27 avril au 15 juin

– « André Kertész, La lumière de Paris », Chengsha, (Chine), été 2019 organisé par le Jeu de Paume dans le cadre du festival Croisements (sous réserve)

– « L'équilibriste, André Kertész », Jeu de Paume – Château de Tours (Indre-et-Loire), du 25 juin au 27 octobre 2019

– « André Kertész, Marcher dans l’image », Gentilly (Val-de-Marne), Maison de la photographie Robert Doisneau, du 22 novembre 2019 au 2 février 2020.

Articles liés