East Village – New York, 1980-1990
Séance de projections en présence de la cinéaste Marion Scemama et du photographe Andreas Sterzing
le 03 décembre 2019
18h30 - 21h00
Jeu de Paume, Paris

– Projection du film “Self-Portrait in 23 Rounds : a Chapter in David Wojnarowicz’s Life (1989-1991)” (2018, 75’, VOSF), un essai cinématographique de Marion Scemama, co-dirigé par François Pain, en présence de la cinéaste

– Présentation du diaporama “East Village Arts Scene and Alphabet City, 1983-1986” du photographe Andreas Sterzing, en présence de l’auteur

Dans les années 1980, des personnalités de tous les horizons, notamment des artistes, affluaient à New York pour y faire carrière. En raison principalement de la faiblesse des loyers et d’un parc immobilier composé d’immeubles bon marché et délabrés, l’East Village a vu de nombreux jeunes s’y installer à la recherche de nouvelles expériences et d’un lieu d’accueil où vivre avec plus de liberté. Dans l’East Village, ces artistes, écrivains, musiciens, etc. ont trouvé un refuge sûr, un lieu qui leur a permis de se rassembler et de travailler dans une communauté d’esprit. C’était presque un village avec une vie de quartier très intense, où les artistes se retrouvaient dans les vernissages, se rendaient visite dans leurs studios, échangeaient sur leurs projets et occupaient des endroits alternatifs. Au milieu des années 1980, le New York Times déclarait que l’East Village était le quartier le plus intéressant et, peut-être, le plus excitant de la ville la plus intéressante et la plus excitante du monde. Il est devenu un quartier reconnu à l'échelle nationale et internationale pour ses idées et tendances en matière de contre-culture, en tant que centre de la culture punk rock de la côte Est et du mouvement New Wave. Cela incluait l'émergence de galeries d’art et de diverses salles de concert, en tant que destinations légendaires et de renommée mondiale.
Ainsi, l’East Village des années 1980 a été un moment et un lieu singuliers, peut-être unique en son genre, d’art et de rébellion créative, et il n’a peut-être jamais été égalé. Le renouvellement urbanistique et l’augmentation des prix des loyers ainsi que le SIDA ont fait disparaitre cette population unique et diverse, ainsi que les galeries et les salles de concerts à la fin des années 1980.
Cette séance nous permettra de nous plonger dans l’atmosphère créative de l’East Village, peut-être la dernière expérimentation sociale, artistique et culturelle de la ville de New York, à travers l’œuvre de deux artistes visuels qui ont vécu cette période.
Premièrement on découvrira cent quarante images montrant l’énergie créative des quartiers de l’East Village, Loisaida et Alphabet City de New York, réalisées par le photographe Andreas Sterzing pendant la période 1983-1988 : ateliers et galeries d’artistes, performances et rencontres dans l’espace public, graffitis, concerts, mais aussi bâtiments délabrés et abandonnés, pauvreté et drogue.
La soirée culminera avec la projection du film « Self-Portrait in 23 Rounds », un documentaire de Marion Scemama qui dessine un portrait de l’artiste, écrivain et militant David Wojnarowitcz. L’amitié et l’art ont réuni Wojnarowitz et Peter Hujar, tous les deux habitants de l’East Village. Ce film est issu d’un long entretien de Wojnarowicz avec le philosophe Sylvère Lotringer, filmé par la cinéaste Marion Scemama, elle-même amie de l’artiste. Scemama inclut dans ce film touchant et personnel des extraits de voyages privés, de performances, des vidéos et des écrits de l’artiste où il partage ses pensées sur la vie et la mort, son processus créatif et sa sexualité ainsi qu’un portrait intense de Peter Hujar à la fin de sa vie. Sans faire de mystères, il offre sa vision critique de la culture américaine des années George H. W. Bush et Ronald Reagan, l’époque qui tournait le dos à la maladie du SIDA et a tous les laissés pour compte du rêve américain.


Accès sans réservation
Tarifs : 5 / 3,50 euros
Renseignements : infoauditorium@jeudepaume.org

Articles liés