fbpx

Fermé

Le Jeu de Paume – Paris est actuellement fermé. Découvrez l’exposition Renverser ses yeux. Autour de l’arte povera dès le 11 octobre.

Création en ligne

DEAR JEFF BEZOS - JOHANNES P. OSTERHOFF

Dans le cadre de "Erreur d'impression publier à l'heure du numérique"

Du 23 octobre 2012 au 07 avril 2014

Jeu de Paume en ligne

Dear Jeff Bezos de Johannes P. Osterhoff fait partie de l’exposition « Erreur d’impression publier à l’heure du numérique»  proposée par  Alessandro Ludovico, pour l’espace virtuel du Jeu de Paume.

« Artiste d’interface » autoproclamé, Johannes P. Osterhoff occupe un territoire très personnel à cheval entre arts numérique et conceptuel. Il utilise les signes et les fonctions des interfaces numériques courantes – que l’on peut aisément qualifier de nouveaux « alphabets » – pour explorer leur pouvoir d’influence sur notre rapport au réel (aux objets mais aussi aux processus).
Dans Dear Jeff Bezos, il s’intéresse aux pratiques de lecture et à la façon dont elles ont été transformées par le Kindle d’Amazon. Concrètement, chaque fois qu’il crée un signet sur cet appareil, celui-ci envoie automatiquement un mail sur les lectures récentes de l’artiste au PDG d’Amazon Jeff Bezos (et à tous les abonnés de sa liste de diffusion). Baptisé « performance en ligne », ce travail est né de la découverte suivante : dès qu’un utilisateur crée un signet, celui-ci est enregistré et transmis secrètement à Amazon. En décidant donc de rendre ces informations publiques, Osterhoff a brisé l’exclusivité dont bénéficiait la société sur les données de lecture tout en associant aimablement à son projet un PDG prospère et conquérant. Au final, un geste simple et subversif qui, par ce court-circuit, refuse l’acceptation passive des violations permanentes de la vie privée tout en actualisant une pratique sociale désuète mais d’une incroyable efficacité : le partage de l’information.

Johannes P. Osterhoff

Johannes P. Osterhoff n’est pas un artiste des arts médiatiques, mais un artiste des interfaces utilisateur. Ses œuvres – par exemple Freedom from Porn, installation de détournement publicitaire de l’iPad à Berlin, ou Tell 2.0, jeu indépendant de l’App Store –, s’intéressent à l’expérience des utilisateurs de plates-formes fermées. En 2011, pour sa première performance sur l’échelle d’une année, Osterhoff a publié l’ensemble de ses recherches effectuées à l’aide du moteur Google. De 2012 à 2013, il a rendu public l’usage qu’il fait de son iPhone en laissant l’appareil enregistrer de façon automatique 13 757 copies d’écran pendant la période d’un an correspondant à sa deuxième performance. Pour « Dear Jeff Bezos », sa troisième performance sur une période d’une année, il conserve automatiquement la trace des ouvrages qu’il lit sur son Kindle jailbreaké et publie ces informations sur le web.