fbpx
Header img
Photographie de tournage de Meadow Report Giverny, France
© Marine Hugonnier

Exposition

Marine Hugonnier

Le cinéma à l’estomac

Du 08 juin au 18 septembre 2022

Jeu de Paume - Paris

À l’été le Jeu de Paume ouvre ses portes à Marine Hugonnier pour sa première grande exposition en France. L’exposition réunit une sélection d’œuvres représentatives de l’approche artistique de  Marine Hugonnier depuis ses débuts en 1998.

À la frontière du documentaire et de la fiction, le travail de Marine Hugonnier constitue une exploration des politiques du regard. Sa pratique est une tentative de déconstruction de la complicité inhérente entre le regard et les idéologies politiques. L’artiste vise ainsi à interroger le cadre culturel et politique qui conforme chaque point de vue.

Cinéaste avant tout, sa pratique comprend aussi des photographies et des travaux sur papier. Ses films, décrits comme des films expérimentaux ou des essais de cinéma, sont souvent associés à l’anthropologie visuelle. Son champ d’investigation est l’espace qui sépare le sujet de son observateur et le spectateur d’une image ainsi que la matérialité du film.

Sa pratique pose des questions relatives à l’ontologie des images dans notre tradition culturelle occidentale cherchant à savoir si elles renvoient par principe aux politiques coloniales et d’extraction. Le cœur de sa recherche interroge tours à tours ce qui est representé, ce qui ne peut pas être représenté ou qui est sous-représenté, ce qui est visible ou induit.

Elle a beaucoup voyagé avec sa caméra Aaton s16 mm à l’épaule adoptant la position du reporter et de l’ethnographe, troublant délibérément la figure de l’artiste. Pour Marine Hugonnier, produire des images implique de les penser. Le cinéma est ainsi conçu par l’artiste comme un acte politique complexe à travers lequel elle tente de reconfigurer les dispositifs de captation et de restitution du monde pour envisager un nouveau régime d’images. Ses projets abordent le féminisme, cherchent la possibilité d’un regard non-genré et d’une convergence entre humain et non-humain.

Cette exposition n’est pas conçue comme une rétrospective mais comme une installation dynamique et performative dans laquelle certains projets évolueront au fil des mois. Elle comprend une sélection d’œuvres dont certaines sont inédites. L’artiste présente des films, une performance, des éléments organiques, et revisite des œuvres plus anciennes. Un film spécifiquement produit pour l’exposition du Jeu de Paume est aussi présenté.