fbpx

Fermé

Le Jeu de Paume – Paris est actuellement fermé. Découvrez l’exposition Renverser ses yeux. Autour de l’arte povera dès le 11 octobre.

Newstweek. © Julian Oliver et Danja Vasiliev, 2011 Design : Chasin’ Pigeons
Newstweek. © Julian Oliver et Danja Vasiliev, 2011 Design : Chasin’ Pigeons

Création en ligne

NEWSTWEEK - JULIAN OLIVER ET DANJA VASILIEV

Dans le cadre de "Erreur d'impression publier à l'heure du numérique"

Du 23 octobre 2012 au 07 avril 2014

Jeu de Paume en ligne

Newstweek de Julian Oliver et de Danja Vasiliev fait partie de l’exposition « Erreur d’impression publier à l’heure du numérique»  proposée par  Alessandro Ludovico, pour l’espace virtuel du Jeu de Paume.

Le travail de Julian Oliver et de Danja Vasiliev se situe au carrefour du piratage informatique et de l’art. Ils ont d’ailleurs co-rédigé The Critical Engineering Manisfesto (Manifeste de l’ingénierie critique), dans lequel ils encouragent leurs contemporains à utiliser et manipuler les technologies. Ces deux artistes ont bâti leurs carrières respectives sur une solide connaissance des techniques et des réseaux en montrant de multiples exemples de leurs talents d’illusionnistes dans la représentation du réel.

Newstweek est la plus aboutie de leurs tentatives pour pénétrer le monde de l’art à travers les failles des réseaux (plus précisément d’Internet), avec les gigantesques répercussions qui peuvent en résulter.
Né après quelques projets partiels, celui-ci a un but précis : tromper l’utilisateur qui consulte les actualités mises à jour en temps réel sur de grands sites de presse accessibles à tous, en détournant la connexion Wi-Fi et en remplaçant les pages originales par d’autres, contrefaites mais parfaitement plausibles. La consultation obsessionnelle des mises à jour repose sur une confiance : celle que nous plaçons dans les journalistes pour vérifier les contenus lisibles à l’écran. Mais la fragilité de ce médium programmable et interconnecté ne se révèle qu’entre les lignes et le lecteur se demande si la réalité qu’il est en train de lire est celle à laquelle il se fie d’habitude.

Julian Oliver et Danja Vasiliev

Julian Oliver, artiste et ingénieur “critique” néo-zélandais est basé à Berlin. Ses projets et écrits ont été présentés dans de nombreux musées, lors de conférences et événements internationaux dédiés à l’art électronique, dont la Tate Modern, Transmediale, Ars Electronica, FILE et le Japan Media Arts Festival. Son travail a été récompensé de plusieurs distinctions dont notamment un Golden Nica pour le projet Newstweek lors du prix Ars Electronica 2011.
Julian Oliver a animé de nombreux ateliers et master classes sur l’art des logiciels, le piratage créatif, la criminalistique des données, les réseaux informatiques, la réalité augmentée, l’architecture virtuelle, etc. et est, de longue date, un ardent défenseur de l’utilisation des logiciels libres dans le cadre de la production, distribution et éducation artistique.
https://julianoliver.com/

Danja Vasiliev est un ingénieur “critique”, résidant actuellement à Berlin. Depuis 1999, son travail est présenté internationalement lors de nombreuses expositions, séminaires et événements liés à l’art électronique et a récemment été récompensé dans le cadre des Prix Ars Electronica, Japan Media Arts festival et Transmediale. « … quand une personne octroie « l’auto-contrôle » à un ordinateur et accepte les options par défaut sans une question, cette personne devient un cyborg… »

Il étudie les systèmes et réseaux à travers l’expérimentation du matériel et des logiciels. Les recherches et pratiques de Danja Vasiliev tendent à un réexamen et une exploitation des paradigmes du réseau dans les sphères physiques et numériques. Sur la base de ses conclusions, il crée et expose des oeuvres d’Ingénierie critique et intervient lors d’ateliers et de conférences.
http://k0a1a.net/