Info

Le Jeu de Paume – Paris est fermé jusqu’au 28 septembre 2024 en raison des JOP de Paris 2024. Le Jeu de Paume – Tours est ouvert.

Header img
Un Feu, 2021, Tirage chromogène, 195 x 269 cm
© Luc Delahaye

Exposition

Luc Delahaye

Du 10 octobre 2025 au 25 janvier 2026

Jeu de Paume - Paris

Né en 1962, grand photoreporter de guerre dans les années 1990, membre un temps de l’agence Magnum, Luc Delahaye fait partie d’une génération de photographes qui a retravaillé l’articulation entre pratiques documentaires et dimension artistique.

Après avoir diffusé ses images, essentiellement par la presse et le livre d’auteur, il s’est tourné, à partir des années 2000, vers le grand format et le mur de la galerie, tout en conservant à ses images un ancrage documentaire et en continuant de traiter de sujets liés à l’actualité.

Depuis plus d’une vingtaine d’années, ses photographies, le plus souvent de grande dimension et en couleurs, traitent d’un certain chaos du monde contemporain : de la guerre d’Irak à celle d’Ukraine, d’Haïti à la Lybie, des conférences de l’OPEP à celles de la COP, Delahaye met en parallèle le bruit du monde et le calme des instances censées le réguler.

Parfois réalisées en une seule prise de vue et en instant, parfois véritables compositions assemblées par ordinateur pendant des mois, à partir de dizaines de fragments d’images, les photographies de Luc Delahaye sont toujours des rencontres, qu’elles soient immédiates ou différées, avec un réel. Un réel qu’il s’agit de montrer, dans une forme de retrait documentaire, sans démontrer : « Arriver par une forme d’absence, par une forme d’inconscience peut-être à une unité avec le réel. Une unité silencieuse. La pratique de la photographie est une chose assez belle : elle permet cette réunification de soi avec le monde ».

L’exposition consacrée à Luc Delahaye est la première rétrospective à lui être consacrée à Paris depuis 2006 – année où il avait exposé à la Maison Rouge. Elle est constituée d’une quarantaine de ses grands formats, d’une vidéo, et d’un certain nombre d’installations documentaires réalisées spécialement pour l’occasion.

Commissaire : Quentin Bajac.