fbpx
Header img
Monshirocho: Kodo no jikken teki kansatsu | Papillons du chou et leurs comportements : observation expérimentale Haneda Sumiko, 1968 © Kiroku Eiga Hozon Center

Cinéma

Projection de 2 films

Dans le cadre du cycle Prendre soin. Autour des films de Haneda Sumiko

Le 19 novembre 2022

à 14h30

Jeu de Paume - Paris

Projection de 2 films suivie d’une intervention d’Élodie Royer, commissaire d’exposition indépendante.

Monshirocho: Kodo no jikken teki kansatsu | Papillons du chou et leurs comportements : observation expérimentale
Haneda Sumiko, Japon, 1968, 16 mm, couleur, 27 min, vo st fr

Avec la complicité du département scientifique d’Iwanami Productions, Haneda Sumiko, inspirée par les travaux de l’éthologue Konrad Lorenz, consacre trois ans de tournage à ce film. Afin de codifier le comportement des piérides du chou dans leur habitat naturel, mais aussi de renouveler le langage du cinéma scientifique, l’équipe de Haneda a élevé des larves de papillon et mis en place diverses expériences. Le résultat est un film original, empreint d’affection pour les sujets filmés.

Usuzumi no sakura | Le cerisier à fleurs grises
Haneda Sumiko, Japon, 1977, 16 mm, couleur, 42 min, vo st ang

L’idée de ce film remonte à 1969, lorsque Haneda a découvert, dans la préfecture de Gifu, un cerisier vieux de 1300 ans. Hantée par la majestuosité de cet arbre, elle songe alors : « Avec cet arbre, et cet arbre seulement, je pourrai faire un film. » Le projet ne prendra forme qu’en 1972, après le décès de son unique sœur. Le film est une méditation poétique sur le deuil et la mémoire, guidée par une voix off féminine et ponctuée par les apparitions fantomatiques d’une adolescente.