fbpx
The Cherry Tree with Grey Blossoms
The Cherry Tree with Grey Blossoms © Haneda Sumiko et Kanatasha

Cinéma

Sumiko Haneda

Prendre soin. Conversations autour des films de Sumiko Haneda

Du 14 au 27 novembre 2022

Jeu de Paume Paris

« Je me laisse guider par les émotions, J’aborde mes sujets avec la même sollicitude, les objets comme les êtres. Tout a de l’importance. L’important est de trouver l’âme de mes sujets ».

Née en 1926 en Mandchourie, la cinéaste japonaise HANEDA Sumiko est l’auteure de plus de quatre-vingts films, tournés entre 1957 et 2012. Orchestrant des rencontres entre quelques-unes de ses œuvres et les films d’autres cinéastes, japonais et étrangers, ce cycle souhaite contribuer à une meilleure connaissance du cinéma documentaire japonais et du travail de Haneda, mais aussi entrelacer des voix et des récits autour de quelques questions soulevés par celui-ci : l’histoire des femmes, la sensibilité à la nature et le soin des personnes âgées. L’une des rares femmes à avoir travaillé pendant plusieurs décennies comme réalisatrice de documentaires, Haneda commence sa carrière chez Iwanami Productions, dans les années 1950. En 1976, elle réalise The Cherry Tree with Gray Blossoms, un moyen-métrage poétique, explorant les rapports qu’entretiennent plusieurs familles avec un cerisier vieux de 1300 ans. La fondation de sa propre société en 1981, lui permet de s’engager dans la voie de l’indépendance. Après l’exceptionnel Ode to Mt. Hayachine (1982), ses films des années 1980-1990 sont surtout l’occasion d’explorer la question de la sénilité, soit en réalisant des portraits d’artistes vieillissants, soit en suivant l’expérience de quelques personnes souffrant de démence dans une maison de retraite. Largement reconnue pour ses films sur la société du soin, Haneda s’est également intéressée à l’histoire du féminisme au Japon ou encore au colonialisme japonais.