fbpx
Immeuble angle rues Bannier et Colombier, îlot n°4, Orléans
Immeuble angle rues Bannier et Colombier, îlot n°4, Orléans © METL-MEDDE - fonds MRU

Hors-les-murs

Photographies à l’œuvre

La reconstruction des villes françaises (1945-1958). ENSA PARIS-MALAQUAIS

Du 04 au 07 juillet 2012

Jeu de Paume Hors-les-murs

Organisé au sein du ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme (MRU) dès 1945, un
service photographique était chargé, pour la direction de l’information, de la documentation
des activités du ministère. Réalisées entre 1945 et 1958, dates bornant la création du
ministère de la Reconstruction et la fin de la IVe République, plus de 33 000 photographies
rendent compte des préoccupations politiques et stratégiques de l’administration en charge
de la reconstruction après les destructions de la Seconde Guerre mondiale. La redécouverte
récente du fonds du MRU par les historiens de la photographie permet aujourd’hui d’ébaucher
l’histoire du service photographique et de ses opérateurs. Ceux-ci, comme Henri Salesse,
simples “vérificateurs techniques de la construction”, sortent progressivement de l’anonymat
où les a plongés le statut de photographe salarié d’une administration publique.

L’exposition fait une place importante à deux ensembles spécifiques : d’une part les chantiers
expérimentaux diligentés par le ministère à Orléans et à Noisy-le-Sec dès 1945, et d’autre part
les enquêtes photographiques réalisées entre 1951 et 1953 par Henri Salesse à la demande
du bureau en charge de l’habitat insalubre au MRU. Réalisées à Rouen, Petit-Quevilly, Le
Chambon-Feugerolles et Montreuil, ces enquêtes prennent pour objet non seulement l’habitat
dégradé, comme il était courant pour les opérateurs du service photographique du MRU,
mais aussi de façon inédite les intérieurs des habitations et les conditions de vie des habitants.
Cette singularité tient au contexte de production de ces reportages photographiques : ils
accompagnaient en effet des enquêtes sociologiques diligentées par le MRU auprès de
chercheurs en prise avec la sociologie urbaine alors naissante en France.

L’aperçu donné à ce fonds photographique provenant d’une administration de l’État contribue
à valoriser une photographie souvent qualifiée de « grise » tant son aspect de documentation
a primé. Les photographes du MRU qui ne revendiquaient pas le statut d’auteur ni ne
cherchaient à s’émanciper de la tutelle de leur administration, témoignent d’une histoire des
usages de la photographie longtemps négligée. La qualité de leurs photographies peut être
aujourd’hui reconnue sans qu’il soit besoin d’opérer un partage entre leur valeur plastique
et leur valeur d’information.

L’exposition propose un ensemble d’environ 160 photographies (épreuves argentiques noir
et blanc encadrées), ainsi qu’une dizaine de films d’époque et des diaporamas spécialement
conçus pour cette occasion. Les épreuves, films et diaporamas ont été réalisés à partir du
fonds photographique du MRU (ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme, actuel
ministère de l’Égalité des Territoires et du Logement).

Un diaporama spécialement conçu pour cette exposition fera état des reportages menés à Tours par le service photographique du MRU. Ces images documentent en effet la reconstruction du centre ville. Détruit pendant la Seconde Guerre mondiale celui-ci est redéfini selon un plan d’aménagement novateur par les architectes Jean Dorian et Pierre Patout.

Commissaires : Didier Mouchel,
assisté de David Benassayag et de Daniel Coutelier.

Exposition organisée par le Jeu de Paume
en partenariat avec le Pôle Image Haute-Normandie,
le Centre d’art Éditeur Le Point du Jour,
le ministère de la Culture et de la Communication
et en collaboration avec L’École nationale supérieure d’architecture
Paris-Malaquais.

Le Pôle Image Haute-Normandie est une association
soutenue par la Région Haute-Normandie
et le ministère de la Culture et de la Communication /
DRAC Haute-Normandie, pour ses actions en faveur de l’image.

> ḖCOLE NATIONALE SUPḖRIEURE D’ARCHITECTURE
PARIS-MALAQUAIS
4e Congrés Internationnal de l’Histoire de la Construction
Galerie gauche du Palais des études des Beaux-Arts
14 rue Bonaparte – 75006 Paris

L’exposition est ouverte à tout public les 4-5-6 juillet
de 10 heures à 13 heures et 14 heures à 17 heures,
et le samedi 7 juillet de 10 heures à 13 heures.