Vue de l'exposition au Jeu de Paume
Vue de l'exposition au Jeu de Paume Photo Romain Darnaud
© Jeu de Paume, 2012

Exposition

Rosa Barba : "Vu de la porte du fond"

Satellite 5. Programmation de Filipa Oliveira

Du 22 mai au 23 septembre 2012

Jeu de Paume Paris

Le cinéma est le langage de Rosa Barba, elle le crée, l’analyse, l’étudie et le dissèque, en isole les différents éléments — tels que le texte, la bande originale, les images et la lumière — et les (re)présente, parfois isolément. Le film, avec ses limites en tant que médium, est transformé en objet textuel et sculptural. Il y a une transposition constante, une circulation continue entre le fait d’être à la fois un médium et un objet d’art, à la fois le contenu et la forme. Rosa Barba cherche à savoir comment le film, en tant que document, se rapporte à la réalité, comment l’histoire elle-même se rapporte à la réalité. En ce sens, ses films créent ce qui semble être un discours docu-fictionnel, s’auto-interrogeant constamment. Dans ses installations, comme par exemple Invisible Act (2010), nous sommes confrontés à la transposition continuelle du matériau en image et inversement. Les projecteurs deviennent un élément central de l’installation, dépassant leur fin ontologique et se rapprochant ainsi des machines cinétiques ou des expériences de science-fiction. L’idée d’expérimenter les limites du médium est au cœur de sa pratique.

Rosa Barba, italienne, née en 1972, vit à Berlin.

> Voir le portrait filmé de Rosa Barba :

> Commissaire : Filipa Oliveira

> La Fondation nationale des arts graphiques et plastiques (FNAGP)
contribue à la production des œuvres de la programmation Satellite.

La programmation Satellite 5 est organisée en collaboration avec
la Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France,
l’Instituto Camões et l’Ambassade du Portugal en France.

Exposition en collaboration avec la Kunsthaus Zürich et la Bergen Kunsthall.
Organisée avec l’aide de la Dena Foundation for Contemporary Art
et de l’Institut Culturel Italien de Paris.
En partenariat avec art press, paris-art.com et Radio Nova.

Remerciements à Sandeman et Ferreira Porto.

À voir sur le magazine :
> Une visite de l’exposition de Rosa Barba, « Vu de la porte du fond », en compagnie de Filipa Oliveira »