Jeu de Paume.
Jeu de Paume. L'architecture exterieure, les salles des étages

Saison 2022

La programmation

Du 22 mars au 31 décembre 2022

Après un report d’un an pour cause de pandémie, la première édition du Festival du Jeu de Paume ouvrira cette nouvelle année de programmation en occupant tous les espaces du bâtiment et jusqu’à ses abords. Entre exposition et manifestation, cette première édition sous le titre énigmatique de Fata Morgana, sera l’occasion de découvrir nouvelles productions et nouveaux visages et de traiter des enjeux de l’image aujourd’hui à travers une grande diversité de médiums : photographie, film, vidéo, mais également installations, œuvres in situ, performances, concerts, œuvres sonores. Pour un printemps placé sous le signe de l’exploration du visible dans toutes les directions.

A l’été c’est le cinéma qui s’expose au Jeu de Paume avec les rétrospectives de Marine Hugonnier à l’étage et de Jean Painlevé au rez-de-chaussée. À travers l’œuvre de ces figures aux univers et aux démarches différentes mais toutes deux orientées vers l’étude du vivant et de la nature, la saison rendra compte pleinement des dimensions tout à la fois poétiques et politiques du film documentaire, des années 1920 à nos jours. Cet été cinématographique se poursuivra avec le cycle et la carte blanche autour de Pedro Costa, grande figure de la scène portugaise.

En parallèle, le Jeu de Paume – Tours rendra hommage au célèbre photographe Frank Horvat, disparu le 21 octobre 2020. L’exposition qui sera présentée à l’été prochain montrera, par delà ses images iconiques de mode, son travail de photoreportage, en grande partie inédit.

Enfin l’automne sera l’occasion de revenir sur les avant-gardes des années 1960 et 1970 à travers l’étude de la scène italienne de l’époque : organisée pour la première fois en collaboration avec un autre lieu parisien, LE BAL, cette grande exposition évoquera la façon dont les artistes de l’Arte Povera et au-delà, ont exploré, en alliant imagination, humour et rigueur, l’image et le monde des médias. L’occasion de réétudier un des grands mouvements du XXe siècle, l’Arte Povera, par le prisme de la photographie et de l’image en mouvement.

Quentin Bajac
Directeur du Jeu de Paume