FERMÉ

Le Jeu de Paume Paris est actuellement fermé. Rendez-vous à partir du 8 juin pour les expositions « Jean Painlevé. Les pieds dans l’eau » et « Marine Hugonnier. Le cinéma à l’estomac ».
Le Jeu de Paume – Tours est ouvert avec l’exposition « Thibaut Cuisset. Loire » jusqu’au 29 mai.

Préservation en tant que métamorphose. Photo Adrien Chevrot

Archive magazine (2009 – 2020)

« Préservation en tant que métamorphose » de Jota Mombaça

« Imaginez que vous vous réveillez dans une pièce sans porte, dans la chair nue d’une cellule sans issue, sans vue sur rien. Confinée à un instant infini.»

[English]

En écho à la programmation FUTURS D’AVANT, Jota Mombaça, artiste brésilien·ne non-binaire, propose un texte hybride, entre création, théorie et interprétation de la trilogie d’Octavia Estelle Butler, Lilith’s Brood (Xenogenesis), publiée à la fin des années 1980. Jota Mombaça esquisse ici une fiction spéculative dans la fiction, nous entraînant vers une expérience de lecture augmentée.

PRÉSERVATION EN TANTQUE MÉTAMORPHOSE

2255

Imaginez que vous vous réveillez, et vous voici soudain hors de tout ce que vous connaissiez, en suspension, dans la totalité claustrophobe d’une réalité obscure, entre des murs grisâtres, cernée par des fantômes qui n’ont plus de sens. Vous êtes à la merci de l’imprévisible. Vous avez perdu toute emprise. Mais vous êtes lucide, consciente de toutes les sensations, envahie et témoin de votre envahissement.
Vous restez allongée. Vous inventez des stratagèmes pour compter le temps. Vous vous étirez sur le lit et sur le sol qui vous reste. Vous sautez pour dépenser l’énergie qui vibre dans votre corps. La chair tremblante, anxieuse. Toute cette vie qui sourd dans chaque instant vécu dans le vide où vous êtes maintenant. Vous entrevoyez les possibilités, vous scrutez votre enfermement, encore et encore, jusqu’à ce que vous ne soyez plus seule. Vous percevez cette autre présence. Vous calculez tous les angles. Ce que vous ne reconnaissez pas est devant vous. C’est inévitable. C’est inévitable de vivre ce que vous allez vivre. Vous êtes lasse de vous poser des questions. Vous regardez la créature qui vous regarde. Vous avez perdu ce que vous n’avez jamais eu. Et vous gagnerez ce que vous n’avez jamais demandé.
[…]
Lire la suite

Texte original © Jota Mombaça, 2020.
Traduction du portugais (Brésil) par Sophie Enderlin.
Le Jeu de Paume remercie Jota Mombaça pour son aimable et généreuse collaboration.

Jota Mombaça / site personnel
Octavia E. Butler / librairie