fbpx

Fermé

Le Jeu de Paume – Paris est actuellement fermé. Découvrez l’exposition Renverser ses yeux. Autour de l’arte povera dès le 11 octobre.

Création en ligne

Identités précaires. Cycle "Side Effects"

Un projet en ligne de Christophe Bruno

Du 10 mars au 20 septembre 2011

Jeu de Paume en ligne

Une exposition collective sur la question de l’anonymat et de l’identité comme phénomène instable

La réification et le codage de l’ensemble des relations humaines — écho de la surveillance et de l’archivage généralisés de la moindre trace de nos actes —, ne vont pas sans un effet de destitution subjective. Celle-ci est à mettre en rapport avec les thèmes de l’anonymat ou du voile identitaire, thèmes qui sont omniprésents sur le réseau et en particulier dans les pratiques artistiques. Au-delà de la question du pseudonyme ou de l’avatar, il s’agit de cerner comment les stratégies de dévoilement ou au contraire d’effacement identitaire, peuvent devenir essentielles à la construction du processus artistique, dans la mesure où la position identitaire de l’artiste est mise en jeu de manière radicale et critique.

C’est là le thème de la première session du cycle Side Effects, qui prend la forme d’une exposition collective, regroupant 19 projets et 16 artistes : 0100101110101101.ORG, Anonymous, La Barbe, Aram Bartholl, Luther Blissett, Heath Bunting, Dick head man Records, Etoy, Iocose, Julien Levesque, Les Liens Invisibles, Michael Mandiberg, Moddr_, Mouchette, Cornelia Sollfrank, Yes Men.

Cycle « Side effects »

Peu de temps après sa création, le World Wide Web est passé du statut de nouvel espace utopique d’échanges, à celui de laboratoire de la marchandisation des rapports sociaux. Les mondes industriel, universitaire, politique et artistique ont vécu les répliques de cette transition rapide et ont réagi chacun à leur manière. Oscillant entre phases d’utopie et de dystopie, l’Internet s’est révélé être un lieu d’expérimentation, d’émergence ou de recyclage de formats, parfois clairement identifiés comme artistiques, parfois en marge du monde de l’art, voire en rupture avec ce dernier.